» Article de 29.06.2016

Michael Connelly - La glace noire



La veille de Noël, l'inspecteur Moore est trouvé sans vie dans un motel de Los Angeles. Arrivé sur les lieux, son collègue Harry Bosch se fait virer par ses patrons : c'est un suicide, point final. Furieux, Bosch enquête en douce et comprend que Moore était lié à un trafic de black ice, une drogue nouvelle qui fait des ravages en Californie. Plus troublant, dans la voiture de Moore il découvre un mot qui lui est clairement destiné. Entre les deux hommes, un étrange dialogue se noue, d'outre-tombe au début, jusqu'au jour où on décèle une mouche dans le corps d'un travailleur mexicain jeté à la décharge publique...



Les racines du mal - Maurice G. Dantec


Il fut un temps où Maurice G. Dantec était un sidérant auteur de polar. Exactement le temps de deux romans, ses deux premiers. Mais sans doute n'était-ce pas assez pour notre bonhomme, ou pour l'écrivain qu'il prétend être. Maurice G. Dantec tient désormais à exploser le carcan polardeux, petit costume étriqué qui ne lui convient plus, à l'heure où le monde, ou tout au moins ces vieilles choses que sont devenus l'Europe et tout particulièrement la France, seraient en voie d'autodestruction. Selon lui, bien sûr. Mais reprenons au début. Maurice Georges Dantec est né à Grenoble, le 13 juin 1959. Son père est journaliste scientifique, sa mère couturière. Les deux sont communistes. Est-ce d'une importance cruciale ? Peut-être. Disons surtout que chez les Dantec, personne ne garde sa langue dans sa poche, et que les joutes oratoires familiales donne très tôt à notre homme l'envie de débattre. Mais patience. Maurice G. Dantec passe d'abord son enfance à Ivry-sur-Seine, suit ses études au lycée Romain Rolland. Il rencontre là un certain Jean-Bernard Pouy, alors animateur socio-culturel, qui lui fait notamment découvrir la littérature de science-fiction en vogue dans les années 1970. L'étudiant Dantec entame un court séjour en faculté de lettres, mais se passionne avant tout pour la musique, son expression première. Il quitte l'université pour une série de petits boulots, dans la publicité ou le marketing téléphonique, et répète le soir avec son groupe, Artefact, mélange de punk et de techno avant l'heure. C'est pourtant avec l'écriture qu'il fait entendre sa petite musique. La Sirène rouge paraît à la Série Noire l'article en 1993, et ce n'est pas seulement le roman le plus long (479 pages) de la collection. Cette course-poursuite menée tambour battant, si ce n'est un fin un tantinet bâclée, séduit et fascine. Une nouvelle voix débarque en fanfare dans le polar françaisl'article. Elle confirme deux ans plus tard avec Les Racines du Mal, où Dantec mélange habilement ses futures obsessions philosophiques et scientifiques, en les mettant au service d'une intrigue ravageuse. Une puissance noire que l'on ne retrouve guère dans Babylon Babies (1999), noyé dans le mysticisme qui commence à gagner notre homme. Depuis deux ans, Dantec s'est exilé au Québec, déçu par les réactions molles de l'Europe au moment du conflit dans l'ex-Yougoslavie. Préoccutions politiques et philosphiques sur lesquelles il s'étend dans Le Théâtre des opérations 1 et 2, essais qui l'éloignent pour de bon du genre qui fit son succès. Il revient certes au policier en 2003 avec Villa Vortex, mais pour une tentative de roman global qui brasserait tous les styles dans un grand désir de littérature au sommet. Un roman même autobiographique sur les bords puisque son flic héros, si l'on en croit Dantec, est l'incarnation de sa « propre histoire intellectuelle ». Autrement dit une « sorte de nihilisme absolu conjugué à la découverte paradoxale des vieilles religions, du christianisme, de la Kabbale, de choses complètement hors du temps ». Le 11 septembre 2001 est passé par là, et pour Dantec, le message est clair. La guerre est déclarée, le choc des civilisations est en marche. La chrétienté est menacée, et il est temps d'enfiler l'armure du croisé. En France, le péril est évident, notamment dans les cités, « ces féodalités gangstérisées » dans lesquelles les tournantes « ne sont ni plus ni moins que des centres de viols de guerre civile, analogues à ceux que les exterminationnistes serbo-communistes mirent en place en Bosnie-Herzégovine ». Dame ! Début 2004, Dantec se distingue en tentant un débat via Internet avec le Bloc Identitaire, nouvelle dénomination du groupuscule d'extrême droite Unité radicale, dont un des militants avait tenté d'assassiner Jacques Chirac en juillet 2002. L'initiative déclenche une polémique sans fond. Dantec est classé d'office au rang de fasciste délirant par la presse installée, défendu comme courageux agitateur d'idées brûlantes par certains magazines alternatifs. Dantec, lui, n'en démord plus. Les attentats en Espagne le confirme dans ses visions. Il pointe l'an 01 de l'autodestruction de l'Europe. A 44 ans, juste avant le printemps 2004, il se fait baptiser.



Milan Kundera - La fete de l'insignifiance


Jeter une lumière sur les problèmes les plus sérieux et en même temps ne pas prononcer une seule phrase sérieuse, être fasciné par la réalité du monde contemporain et en même temps éviter tout réalisme, voilà La fête de l'insignifiance. Celui qui connaît les livres précédents de Kundera sait que l'envie d'incorporer dans un roman une part de «non-sérieux» n'est nullement inattendue chez lui. Dans L'Immortalité, Goethe et Hemingway se promènent ensemble pendant plusieurs chapitres, bavardent et s'amusent. Et dans La Lenteur, Véra, la femme de l'auteur, dit à son mari : «Tu m'as souvent dit vouloir écrire un jour un roman où aucun mot ne serait sérieux... je te préviens : fais attention : tes ennemis t'attendent.» Or, au lieu de faire attention, Kundera réalise enfin pleinement son vieux rêve esthétique dans ce roman qu'on peut ainsi voir comme un résumé surprenant de toute son œuvre. Drôle de résumé. Drôle d'épilogue. Drôle de rire inspiré par notre époque qui est comique parce qu'elle a perdu tout sens de l'humour. Que peut-on encore dire ? Rien. Lisez !



Petite histoire des mathématiques. Dunod


Cette petite histoire des mathématiques s'adresse en premier lieu à tous ceux qui étudient ou enseignent les mathématiques mais aussi plus largement à tous ceux qui s'intéressent à l'histoire des sciences.
L'ouvrage dresse un panorama historique des mathématiques : des origines, Euclide et la numération, à la cryptographie, jusqu'aux développements récents et leurs applications (météorologie, modélisation des écosystèmes, GPS, internet...), sans oublier les mathématiques venues d'ailleurs (algèbre arabe, arithmétique chinoise...).



Les mathématiques, mode emploi. Odile Jacob


Toutes et tous, nous avons découvert les mathématiques à l'école primaire. Mais notre enfance préférait à l'emploi de ces syllabes intimidantes l'usage de mots plus proches du quotidien : le calcul, la géométrie. Saisissons-nous le lien profond qui unit ces deux activités d'allures si différentes : calculer une surface ou un volume et effectuer des multiplications ? Un peu sans doute. Pourtant, une vie de réflexion ne suffirait pas à épuiser la richesse des liens qui unissent nombres et grandeurs."
C'est pourtant ce que se propose de révéler ici Gilles Godefroy dans un ouvrage qui, tout en retraçant l'histoire de la découverte des propriétés et des concepts mathématiques des origines aux questions les plus actuelles, s'efforce de faire mieux comprendre ce qu'elles nous révèlent de la réalité et comment les hommes ont véritablement appris à penser et à manier le réel en inventant des outils mathématiques.
Un regard "différent" sur les mathématiques, où chaque grande avancée est expliquée à l'aune de ce qu'elle permet de faire et de penser dans la réalité concrète.


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 ... 16
Retour     Suivant

Inscription

Groupe D'utilisateurs


Bienvenue

Votre Identifiant:

Votre Mot De Pass:


Inscription
mot de pass oublie?

Zone Calendrier

Zone Publicité

Zone Compteur

Flag Counter

A lire

Zone-ebook n'héberge aucun fichier. La loi française vous autorise à télécharger un fichier seulement si vous en possedez l'original. Ni toptoysgames.com, ni nos hébergeurs, ni personne ne pourront êtres tenu responsables d'une mauvaise utilisation de ce site.

Aimez Vous Ce Site ?

    Publicité